Littérature

En littérature, vous devez avoir lu quatre livres. Au bac vous aurez le choix entre deux couples de questions.

En 2010, il y avait deux questions sur l'Odyssée d'Homère et deux autres sur les Pensées de Pascal. En choisissant une oeuvre, vous devez donc répondre aux deux questions qui portent dessus.

Cliquez sur l'oeuvre étudiée :

FIN DE PARTIE de Beckett

L'ODYSSEE d'Homère

 

Fin de partie 

Pièce de théâtre écrite en 1957 par le dramaturge irlandais Beckett en français. Il fait parti du mouvement de l'absurde, né après les horreurs de la seconde guerre mondiale. On peut citer Kafka (cf : La Métamorphose) comme autre auteur de l'absurde. 

Deux personnages principaux : Hamm, et son fils Clov. Hamm vient du mot anglais "hammer" (marteau) et Clov serait alors un clou. En effet, les relations sociales de ces deux personnages sont plus de l'ordre de la soumission. Clov est l'esclave de Hamm.

Il y a une interdépendance entre eux.

"Est-ce qu'il me regarde ? Laisse le comme cela en train de m'implorer" (en parlant du faux chien qui est la mise abîme de Clov)

"Fais ceci ! Fais cela ! Je ne refuse jamais pourquoi ?"

En fait, il n'y a rien d'autre, il n'y a pas d'autres alternatives ! Quand il regarde par la fenêtre, c'est le désert ou la mer.

"Hors d'ici, c'est la mort"

"La nature, c'est la mort"

"Dehors, c'est zéro"

"Il n'y a personne d'autre, il n'y a pas d'autre place !"

"Elles accouchent à cheval sur une tombe !"

"Un petit gravier au milieu de la steppe !"

"Maudit progéniteur ! Maudit fornicateur !"

À relier avec les ubi sunt, les poèmes médiévaux sur les choses qui disparaissent !

Clov se révolte parfois : 

"Clov -Je te quitte ! Hamm -Tu as eu tes visions ?"

"Clov -Je te laisse ! Hamm -Peux-tu me gratter avant ?"

"Hamm -Pourquoi ne me tues-tu pas ? Clov -Je ne connais pas la combinaison du buffet ! Hamm -Va me chercher deux roues de bicyclette !"

Il lui est impossible de partir car sa vie est ici.

On comprend que c'est du théâtre :

"À moi de jouer !" quand Hamm se réveille ! 

L'humour noir :

"J'ai salopé l'entre-jambe !" 

"J'en reste tout coït (copulation des animaux) !" au lieu de dire coit (muet).

"Veux-tu que nous pouffions ensemble ?"

 

L'Odyssée

Ecrit en -800 par Homère. Il est aède (écrit ses textes et les chante), différent des rhapsodes (qui chante les texte des aèdes et les propagent dans la Grèce).

La tradition orale le fait parvenir jusqu'au tyran Pisistrate qui le fixe sur un support écrit. L'Odyssée va alors s'inscrire dans le cadre du panhellenisme, qui est un courant censé réunir les Grecs pour lutter contre les Perses qui se font de plus en plus menaçants. Pour cela, Homère vante une morale grecque :

"Tu parles mal, tu m'as levé le coeur !" : éloquence.

Les cyclopes sont "sauvages et méprisant la justice comme les lois !"

"Vais-je rencontré des brutes sans justice ni loi ou des hommes hospitaliers qui craignent les dieux ?"

Il décrit la civilisation : 

"Autant les Phéaciens excellent à mettre des vaisseaux sur la mer, autant les femmes excellent à tisser !"

"Vêtements lavés de frais" ou "Les maisons sont abondamment lavées."

"Le fumet des graisses"

"remparts tout couronnés de pieux"

La langue utilisée est un mélange des dialectes ioniens et éoliens et l'on ressent quelques restes du dialectes mycéniens (une des premières civilisations occidentales). L'oeuvre est découpée en vingt-quatre chants de 12 109 hexamètres (vers de six syllabes). L'usage de l'épithète homérique est très présent (ex : Hermès aux pieds ailés, Héra aux bras blancs).

Voici le résumé de l'oeuvre :

Chants 1-5 : Télémachie. Il est guidé par Mentor (qui est en fait Athéna déguisé). 

Chants 5-8 : Ulysse est relâchée de chez Calypso où il est resté sept ans. Il s'échoue sur l'île de Shérie, l'île des Phéaciens dirigés par Alcinoos et sa fille Nausicaa, que son père veut marier à Ulysse. Dans le palais du roi, l'aède Démotocas raconte les exploits d'Ulysse dans la guerre de Troie (cheval de Troie).

Chant 9 : Les cycones, les lotophages (mangeurs de lotus qui fait oublier), Polyphème le cyclope.

Chant 10 : Eole confie à l'équipage d'Ulysse une boite aux vents qui se déchaine quand ceux-ci l'ouvrent par curiosité. Ils atterrissent sur l'île de la magicienne Circé où il reste un an. Il doit la convaincre tout d'abord de les retransformer en hommes car elles les avait métamorphosé en cochons. Celle-ci lui dit d'aller visiter Tirésias aux Enfers.

Chant 11 : Visite aux Enfers, il voit le devin Tirésias, sa mère et les héros de la guerre de Troie dont Achille qui lui dit : "J'aimerais mieux être sur terre le domestique d'un paysan, fut-il sans patrimoine et presque sans ressource, que de régner parmi ces ombres consumées."

Chant 12 : Sirènes, Charybde et Scylla, et les vaches du soleil que les compagnons d'Ulysse mangent malgré l'interdiction.

Chant 13 : Retour à Ithaque déguisé en mendiant. Il se rend chez Eumée le porcher qui lui reste fidèle. Il massacre les prétendants de Pénélope, sa femme ainsi que les servantes qui ont voulu la mort de son fils Télémaque.

Le registre épique est très utilisé. Epique vient du mot epos : la parole. En effet, les dialogues occupent 3200 vers. Le registre est visible par l'usage de trois thème :

-L'horreur : le passage aux enfers, Polyphème dévorant les compagnons d'Ulysse, "Notre coeur éclata de peur !",  "Une peur verte"...

-La pitié : "Je désire me retrouver chez moi", "Je pleurais sur mon promontoire."

-L'admiration : la ruse pour échapper à Polyphème, "ce pervers de personne", le combat contre Charybde et Scylla, le massacre des prétendants... 

Le personnage d'Ulysse est présenté comme un model à suivre :

"Seul le divin Nestor et moi le surpassions dans l'art de l'éloquence !"

"En toi les pensées sont nobles !"

"Ulysse de ressources."

"Il serait fourbe et astucieux celui qui te battrait par n'importe quelle astuce, fut-il un dieu !"

Le personnage d'Ulysse est tout de même en proie à l'hybris, la démesure en se comparant aux dieux :

"Ne céderas-tu pas même aux dieux ?"

L'épisode des sirènes où il refuse de se boucher les oreilles.

Son trajets, pavés d'embûches, va lui faire comprendre que cet orgueil doit prendre fin et il dira :

"Je ne ressemble point aux immortels !"

"Laissez-moi souper !" Cette parole souligne sa dépendance aux besoins matériels et à sa condition mortelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×